Demi-finales IDF : 100 % Cavalerie !

Les poules et les barrages ont rendu leur verdict : ce sont quatre équipes du CPBP qui se disputeront le championnat de ligue !

Une chose est sûre : le Club de pelote basque de Paris conservera le titre de ligue remporté l’an dernier par François Collet et Mathieu Jimenez. C’est le premier enseignement que l’on peut tirer de la phase de poules et des barrages, qui sont arrivés à leur terme le 2 avril dernier.

Quelles sont ces quatre paires ? Les multiples tenants du titre (combien ? 9 ?), qualifiés en tant que vainqueurs de la  poule ; Laurent Haurie et Ramire Nunez, leurs dauphins et actuels champions de France de Nationale B ; les inoxydables Thibault Martre et Jean-François Rodriguez, troisièmes de cette poule forte ; et, enfin, Nicolas Ossard et Julien Jimenez, cinquièmes mais heureux vainqueurs des deux rencontres de barrages.

DSC_0203
Mathieu Jimenez et François Collet, premiers de la poule forte

Toutefois, ce beau carré d’as qui traduit la mainmise de la Cavalerie sur la baline parisienne a été long à se dessiner, très long même, la faute à deux paires du Métro qui progressent d’année en année et qui ont su tirer leur épingle du jeu.

La navrante défaite 15-7 15-4 de Martre-Rodriguez contre Métro 1 (Larrodé-Barbace) à la Croix de Berny, qui leur a valu un torrent de moqueries et lazzis, a bien failli changer la donne dans la poule, à la fois pour eux et pour Haurie-Nunez. Avec un succès en deux journées et deux matches à jouer, contre le Métro et contre les tenants, ces derniers se retrouvaient au pied du mur. En fonction des résultats, il pouvait se produire une triple égalité à deux victoires avec le Métro 1 et Martre-Rodriguez qui aurait contraint la commission sportive à sortir la calculette pour départager les trois duos, sachant que seuls deux d’entre eux se qualifieraient directement pour les demi-finales.

IMG_20170319_155131
Le trinquet blanc et chauffé de la Croix de Berny n’a pas réussi à Martre-Rodriguez, totalement piétinés par les représentants du Métro

La perspective de jouer ces barrages incertains qui auraient pu les empêcher d’accéder au championnat de France a reboosté les vainqueurs de la Nationale B, qui ont remis l’église au centre du village. Après un succès laborieux en deux manches face à Collet-Jimenez, Lolo et El Niño n’ont fait qu’une bouchée du Métro, figeant ainsi les positions de la poule forte.

Au 1er tour des barrages, Jean-Luc Sallaberry et Georges Bachette-Peyrade, deuxièmes de la poule faible, ont tout donné face à Larrodé-Barbace, 4es de la poule forte, mais ont fini par s’incliner 10-8 au 3e set. Nicolas Ossard et Julien Jimenez, 5es de la poule forte, n’ont pas fait de détails face à l’autre paire du Métro, Léon-Lacoste, vainqueurs de la poule faible, s’imposant sans abandonner de manches.

img_0929.jpg
Charles et Georges Bachette-Peyrade, deuxièmes de la poule faible à la faveur d’un beau parcours

Le second tour des barrages, opposant les deux gagnants, a donné lieu à une mémorable empoignade. Au bout d’une heure d’efforts intenses, Ossard et Jimenez ont dominé Larrodé et Barbace 10-9 dans la manche décisive après avoir remporté le premier set 15-14 et perdu le deuxième sur le même score. C’est donc grâce à un tout petit point d’écart qu’ils ont gagné leur place en demi-finales des championnats de ligue, pour un duel fratricide contre Collet-Jimenez. L’autre demie mettra aux prises Haurie-Nunez et Martre-Rodriguez. Ces deux parties auront lieu le samedi 22 avril à 20h et 21h, la finale se déroulant le lendemain à 16h.

dsc_0153.jpg
Une seule longueur d’avance au bout de 77 points : c’est fou !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s