Championnat IDF : les clés des demi-finales

Collet-M. Jimenez vs Ossard-J. Jimenez d’un côté et Haurie-Núñez vs Martre-Rodriguez de l’autre. Pour décrypter ces deux alléchantes demies, nous nous sommes intéressés au contexte et nous avons interrogé les principaux intéressés.

Ce samedi 22 avril, le trinquet Chiquito de Cambo accueillera à partir de 20h00 les deux demi-finales du championnat d’Île-de-France, qui offriront aux deux paires victorieuses non seulement une place en finale mais aussi un sésame pour le championnat de France de Nationale A. Pour bien comprendre les clés de ces deux chocs, nous nous sommes rapprochés des joueurs.

22/04 à 20h00 : François Collet et Mathieu Jimenez – Nicolas Ossard et Julien Jimenez

Honneur aux multiples tenants du titre, Collet-Jimenez, qui abordent leur rencontre, a priori la plus déséquilibrée des deux, forts d’un convaincant succès 15/10 15-9 sur leurs adversaires en poules. Très sereins tout au long des rencontres de classement, ils ont dégagé une force tranquille rare en eux à ce stade.

IMG_20170415_173426

« Je trouve François beaucoup plus relâché que d’habitude, nous a confié Jean-François Rodriguez. Peut-être que le manque de préparation lié à sa récente paternité lui a enlevé de la pression… Et puis Mathieu est vraiment ultra solide. Peu de fautes et beaucoup de coups gagnants. Il prend vraiment le jeu à son compte et fait souvent mal ».

En grands favoris de cette demie, ils ont tout intérêt à se méfier de certains aspects. Tout d’abord, le physique de Mathieu, que Nico Ossard prévoit d’amocher vendredi soir par l’intermédiaire d’un plan secret qu’il ourdit depuis plusieurs semaines. Ensuite, toujours au niveau fraîcheur, Nico et Julien comptent sur le petit Gabriel Collet, qui pourrait bien offrir une nuit difficile à son président de papa. Pour clore ce compartiment, il faut signaler le bel état de forme de Julien Jimenez, qui a enchaîné Paris-Versailles et Semi-marathon de Paris cet hiver, et qui devrait chercher à faire durer les échanges pour éreinter son frangin.

IMG_20170405_183829_964
L’inhabituel but du revers de Nico Ossard

Enfin, il y aura l’effet « rien à perdre ». « Nous n’avons aucune chance, c’est ce qui nous en donne une », souligne Nico Ossard, seul débutant à ce stade de la compétition parmi les huit acteurs. « Nous allons jouer relâchés, insouciants. Les champions, en face, tomberaient de haut s’ils perdaient face à une jeune paire comme la nôtre. J’espère pour eux qu’ils n’y penseront pas trop pendant la partie, que leurs bras ne se raidiront pas à la pensée d’une élimination prématurée contre équipe très inférieure… »

Sur le terrain, les premiers points risquent de coûter très cher. « Si nous pouvions éviter de débuter par un 0-9, comme lors de la partie de poule, ce serait appréciable ! », espère Julien. Il compte probablement sur les effets de cette guerre psychologique pour entamer la rencontre de la meilleure des façons…

22/04 à 21h00 : Laurent Haurie et Ramire Núñez – Thibault Martre et Jean-François Rodriguez

Cette seconde demi-finale semble plus incertaine, même si les pronostics désignent plutôt les champions de France de Nationale B.  C’est du moins ce qu’en pense François Collet : « Je crois que l’on va assister à un grand classique du championnat de ligue de ces dernières années. Pour moi, Lolo et Ramire restent favoris malgré leur défaite en poules contre Thibault et Jeff. La partie se joue à Chiquito, ce qui n’est pas pour favoriser les vieux, plus tranchants à la maison qu’à l’extérieur. Quoiqu’il en soit, ça risque de ne pas être une partie de plaisir pour les jeunes ».

DSC_0140

 

Il est vrai que la victoire 15-12 15-14 de Frosties et Guez en poules avait surpris tout le monde et lancé leur championnat sur de bons rails. Souvent dominateurs mais toujours dominés in extremis par Lolo et El Niño lors des éditions précédentes, ils ont trouvé ce jour-là un match référence idéal qui leur permettait de voir venir. Malheureusement, ils se sont ensuite mis en difficulté avec une vilaine défaite 15-7 15-4 contre les Métropolitains Sylvain Larrodé et Matéo Barbace.

« Martre et Rodriguez vont chercher à se rassurer après cette fessée inattendue, estime Nico Ossard. Et se rassurer, c’est aussi ce que voudra réaliser la paire Haurie-Núñez, après une phase de poule bouclée sous la pression, avec un niveau de jeu en berne, loin de celui qui les avait portés au titre de champion de France l’année passée. Je m’attends à une partie serrée, tendue, avec un premier set accroché qui décidera de l’issue. Le vainqueur l’emportera en deux sets et aura mérité sa place en Nationale A ! »

DSCF4813
Laurent Haurie sur la pente ascendante 

Sur le plan du jeu, le résultat dépendra probablement de la capacité des deux avants à mettre la patte sur la rencontre. Devant, au contraire d’un Thibault Martre en panne d’efficacité depuis quelques semaines, Lolo, qui a délaissé la baline au profit de la pleine depuis son déménagement à Bordeaux, est plutôt monté en puissance au fil de la compétition. A l’arrière, la préparation au semi-marathon devrait profiter à Jean-François face au très solide Ramire, légèrement handicapé par un poignet endolori qui ne l’a pas laissé taper dans la balle depuis le dernier match de poule.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s