Paris-Versailles : ils seront cinq courageux !

Ils étaient dix à vouloir courir Paris-Versailles avant l’été ; ils seront finalement cinq à prendre le départ : Charlotte Hémery, Vincent Pasquesoone, Julien Jimenez, Nicolas Ossard et Jean-François Rodriguez.

La déperdition estivale a été considérable, puisque 50 % des vaillants pelotaris qui s’étaient dits intéressés par les 16 km de la Grande-Classique ont quitté le navire. Mais qu’importe, il y aura cinq représentants du Club de pelote basque de Paris sur la ligne de départ ce dimanche 25 septembre, prêts à se frotter à la terrible côte des Gardes et au faux-plat final débouchant sur le Château de Versailles.

Commençons les présentations par la seule représentante féminine, Charlotte Hémery. Titulaire d’un meilleur chrono à 1h23′ en 2015, pour sa première participation, la gagnante de la Coupe du Président 2016 n’a pas spécialement forcé sur l’entraînement ces derniers temps, selon ses propres dires, et craint fort d’être aux fraises. Faut-il la croire ?

photoavecpulivillegas
Charlotte Hémery, lors d’une exhibition en compagnie de JF Rodriguez, Jo Fourquet et Puli Villegas

Pour Nicolas Ossard, ce sera une première. « Je vise les 1h30, nous confiait-il. J’ai fait quelques sorties cet été mais mon hygiène de vie étant ce qu’elle est… Je prévois de m’accrocher aux basques de François (Collet) et de le battre au sprint sur les 300 derniers mètres. »

11121771_10152827674353354_5987358732793020707_o
Nicolas Ossard effectuant une reconnaissance aérienne du parcours à distance

La stratégie du récent huitième de finaliste de la Nationale B fait sens, tant le président a éclaboussé la course de sa foulée bondissante lors des éditions précédentes, mais ce n’est pas cette année qu’il pourra la mettre à profit. Père depuis quelques semaines, « Francis », notre guide, notre phare, notre lièvre, notre métronome, a dû déclarer forfait in extremis…

Cette nouvelle pourrait profiter à Vincent Pasquesoone, qui a fini systématiquement deuxième du groupe CPBP derrière François. Mais le trésorier préfère ne pas s’emballer  : « Je participe pour la 3e  fois avec un record à 1h20 et je pense que ça restera mon record ! Le régime alimentaire des vacances aux USA mêlé à un entraînement des plus légers me paraît rédhibitoire ». Pourtant, le président en fait son favori : « Je mise sur une victoire de Vincent, à moins que la jeunesse ne prenne le pouvoir… »

IMG_2415.JPG
Vincent Pasquesoone est allé en altitude travailler sa VO2max…

La jeunesse, ce pourrait bien être Julien Jimenez, qui a préféré les îles grecques pour travailler sa foulée. Mais c’est avec des adducteurs douloureux à cause de divers championnats de pelote basque qu’il aborde son 3e Paris-Versailles, où il a signé il y a deux ans un beau temps d’1h23′. « Le peu de préparation à cause d’une grande consommation d’ouzo et de tzasiki lors d’un voyage cycladique ne m’incite pas à l’optimisme cette année, nous a confié l’homme de Ciboure, avant d’enchaîner sur son objectif. Battre mon record me semble inaccessible, faire moins d’1h30 réalisable, battre mon ami Jeff d’une seconde, comme lors de notre ‘première fois’, serait une jouissance ultime… »

unnamed.jpg
C’est un environnement minéral que Julien a choisi pour bosser ses abdos…

Le cinquième larron ne sera autre que Jean-François Rodriguez, le Jeff que Julien surveillera de près pour le coiffer au poteau. Avec trois participations, assorties de trois temps autour d’1h29, ses aspirations consistent à aller voir un peu plus bas. « J’ai le tendon d’Achille qui couine, donc ça va piquer sur les montées. Mais je vais tenter de suivre les meilleurs le plus loin possible. Tant que Julien finit derrière moi, le reste importe peu… »

12957550_1181944635179676_2722823867739143038_o.jpg
JF Rodriguez lors des phases finales du championnat de ligue

Vous savez tout sur les cinq participants : il ne vous reste plus qu’à faire vos paris et préparer vos pique-niques pour venir nous encourager le long du parcours. Il paraît que la journée de dimanche s’annonce pluvieuse, mais rien ne vaut le plaisir de voir passer quelques pelotaris au pas de course !!

Publicités

Une réflexion sur “Paris-Versailles : ils seront cinq courageux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s